Après 2 jours en mer...

Publié le par Celine

depart-record-copie-1.jpgParti il y a moins d'un jour, Thomas a déjà fait face à plusieurs difficultés lors de sa première nuit. Des vents violents digne d'un parcours du combattant ; l'homme fait face à une mer qui le teste et ne lui laisse pas de répit :

  • Givre sur la coque du Trimaran au départ des Sables d'Olonnes et un vent oscillant de 17 à 31 noeuds à la traversée du Golfe de Gascogne
  • Au petit matin de la première nuit, Thomas s'approche d'une grosse dépression nuageuse et la foudre s'abbat sur le mât du Maxi Trimaran.

depart-record-trimaran1.jpgQuelques mots de Thomas à ces sujets...

« après la ligne, j’avais la tête comme dans un étau avec toute l’émotion du départ. Je ne me trouvais pas brillant en manœuvres mais je suis vite entré dans « mon » monde et il le faut. Tu dois être tout de suite dans le match sinon tu peux vite faire une bêtise. »
« vers 6h30 ce matin, nous sommes passés sous un gros amas nuageux avec 45 nœuds de vent dans le grain et j’ai pris la foudre en tête de mât ! Ça a « cramé » la girouette mais un fusible a protégé l’électronique et les instruments. Je ne vois pas d’explication et cela aurait pu être bien pire. Je monterai changer la girouette dès que les conditions le permettront . »

Trés conscient de ce qu'il va devoir affronter, Thomas tente d'anticiper le maximum d'épreuves et de problèmes. Son équipe, la Sodebo Team et une bardée de météorologues le conseillent, calculent, prévoient et le suivent par contact en permanence.

Une petite vidéo exclusive de Thomas en direct du bâteau juste avant de franchir la ligne de départ

N'hésitez pas à consulter tous les articles plus détaillés "techniquement" sur www.sodebo-voile.com

Publié dans Seul O'tour du monde

Commenter cet article